Bien joué Thomas !

thomas.jpg

Ils étaient peu parmi les analystes et observateurs avisés de ce Vendée Globe à croire lundi dernier en la tentative de Thomas Ruyant de contourner par l’Ouest l’anticyclone alangui dans le nord des Malouines. Le skipper de LinkedOut embouquait alors le détroit de Le Maire et entrait en Atlantique avec plus de 180 milles de retard sur son prédécesseur immédiat, Charlie Dalin.

 

72 heures plus tard, les deux hommes naviguent de conserve, distant d’une petite vingtaine de milles, avec le Nordiste un poil plus Nord que le Normand. Les deux marins naviguent au près et accompagnent la rotation progressive du vent à l’Est Nord Est. L’anticyclone, s’il n’est plus qu’un lointain souvenir pour les deux hommes à la barre de plans Verdier similaires, concerne toujours ce matin deux des grandes révélations de ce Vendée Globe, Damien Seguin et Louis Burton tous deux fortement ralentis cette nuit plus de 300 milles dans le Sud Est des deux chasseurs à foils, aux trousses d’un Yannick Bestaven qui continue d’impressionner en enchainant avec bonheur les systèmes météos.

 

Le Rochelais en tête de la course a porté son avance à plus de  400 milles et cavale plein nord travers au vent. L’Océan Atlantique au large de l’Argentine et de l’Uruguay est un champs de mines, truffés de petites bulles anticycloniques et de petites centres dépressionnaires en formation. Thomas va toute la journée, au près plus ou moins serré,  y chercher son chemin, à la bagarre avec Dalin pour le gain de la deuxième place. Par un audacieux coup stratégique joué avec conviction, Thomas s’est plus que jamais relancé dans sa quête du Graal.

Contact presse :

AGENCE TB PRESS
Tanguy Blondel
06 88 45 35 36