Thomas Ruyant et LinkedOut, envers et contre tout !

Le navigateur Nordiste Thomas Ruyant en a terminé cette nuit avec son Vendée Globe. Il a bouclé en 80 jours, 15 heures, et 22 minutes son premier tour du monde en solitaire et sans assistance, franchissant à 5 heures 42 mn et en 4ème position la ligne d’arrivée des Sables d’Olonne.

 

Au terme de 29 000 milles (54 000 km) d’une course trépidante de bout en bout, qu’il a su animer en ne quittant jamais les premières places, le Dunkerquois de 39 ans a rempli tous les objectifs inscrits dans son projet lancé voici seulement trois ans, avec la construction de son plan Verdier futuriste. La grande aventure sportive et humaine a bien été au rendez-vous et le skipper du monocoque LinkedOut, en plus de naviguer en marin et en compétiteur, a su dépasser les infortunes de son parcours, pour demeurer toujours et encore, envers et contre tout, en capacité de jouer le podium. Il a mené au meilleur des termes un projet entrepreneurial parti de zéro, couplé avec le montage d’une équipe de course au large performante, TR Racing, soutenue par un  partenaire d’exception, Advens, premier pure-player français de la cybersécurité, et dont le Président, Alexandre Fayeulle, a su réinventer le sponsoring sportif, en offrant le « naming » du bateau à une cause sociétale, celle portée par LinkedOut le réseau de ceux qui en ont pas et qui remet à l’emploi les personnes en grande précarité. Ce premier Vendée Globe appelle d’autres aventures, sportives, sociétales, technologiques et entrepreneuriales. Aussi immense fut-il, il n’est qu’un commencement, un tremplin ! La course au changement est lancée !

Ils ont dit :

 

Thomas Ruyant : « Beaucoup de bonheur et de satisfactions. J’ai connu plein de sentiments sur l’eau, et certains remontent à la surface avec cette arrivée, en mettant le pied à terre. Je retrouve la famille, et d’avoir bouclé ce tour c’est  fantastique. Il a trois ans, je n’avais ni bateau, ni partenaire, ni équipe. Aujourd’hui,  j’ai tout cela et cela a bien fonctionné pour me permettre de boucler mon premier tour du monde. C’est une immense fierté d’y parvenir. Ce  n’était pas un Vendée Globe facile. A quelques heures de l’arrivée, j’ai encore eu quelques avaries. Grosse fierté, satisfaction pour  toute l’équipe aussi. Je suis heureux de leur offrir cela. On a un bateau aux couleurs de LinkedOut. C’est un beau message pour la voile et pour le sport. Mon tour du monde s’arrête là mais pour LinkedOut, le travail continue. Avec ce huis clos annoncé, je ne m’attendais pas à cette chaleur. Ce n’est pas une arrivée classique  Mais tous mes proches, amis, supporters,  les gens qui comptent sont là et c’est ce qui est important. J’espère revenir pour connaitre une véritable arrivée de Vendée Globe. On a eu la chance de vivre notre passion et j’espère que dans le contexte actuel, on a apporté un peu de plaisir et d’évasion aux gens. J’ai fait un tour du monde un peu meurtri. En tant que compétiteur, il y a eu beaucoup de frustration. Cela a été dur moralement. Je n’ai pas l’habitude de lâcher. Je me suis battu malgré les problèmes de performances, en jouant sur les trajectoires, en trouvant des fonctionnements différents pour mon bateau. Je suis content d’avoir joué en tête de flotte, sur ce Vendée Globe là. Je tiens à remercier Advens, mon super partenaire principal sans qui je n'aurais pas été sur ce Vendée Globe. »

 

Alexandre Fayeulle, Président d’Advens : « Je ressens une immense fierté pour ce que vient d’accomplir Thomas. Face à une terrible adversité, dans des conditions de navigation si défavorables, il a fait preuve d’un entêtement, d’un esprit de compétition absolument admirable.  Il peut être vraiment fier de ce qu’il a accompli en mer et de ses performances qui ont servis LinkedOut et la cause de l’inclusion ! Je sais qu’au fond de lui la frustration peut dominer, mais je sais aussi qu’il va se nourrir de cette incroyable expérience, que ce voyage le rendra plus fort, plus combattif encore… et moi aussi !

 

Avec toutes les équipes du projet, nous sommes très fiers de Thomas et du parcours réalisé ensemble. Nous avons été plus que gagnant sur ce Vendée Globe en menant une double course : une en mer et une à terre. Ça aura été un véritable tremplin pour tous les acteurs du projet : TR Racing, l’écurie de course au large que Thomas a lancé pour ce projet, LinkedOut qui a bénéficié de toute la caisse de résonnance du défi sportif, et aussi pour Advens qui est ainsi devenue une entreprise engagée.

 

La dynamique de la course au changement en faveur de l’inclusion est lancée. Elle ne s’arrêtera pas là. Le bilan est vraiment positif : nous avons gonflé d’espoir les candidats en recherche d’emploi, sensibilisé le grand public à la cause de la grande exclusion, permis à des centaines d’entreprises de se mobiliser en faveur de l’inclusion et aidé 37 candidats en situation de précarité à retrouver un job… C’est un immense accomplissement ! Vive LinkedOut ! Vive Thomas Ruyant ! »

 

Jean-Marc Potdevin, Fondateur de l’association Entourage à l’origine de LinkedOut : « Bravo à Thomas pour son Vendée Globe. J’ai trouvé tout au long de sa course qu’il ressemblait à LinkedOut. Thomas est un battant. A l’instar des personnes en précarité qui recherchent un emploi ce qui est loin d’être facile, Thomas n’a jamais rien lâché dans les difficultés qui ont jalonnées son parcours. Il s’est toujours relevé. Il a toujours cru en lui. Il est un exemple pour notre promotion LinkedOut – Vendée Globe. Cette neuvième édition du Vendée Globe a été un formidable tremplin pour LinkedOut. Elle a armé notre dispositif, elle a propulsé LinkedOut. Nous avons fortement gagné en notoriété. LinkedOut est connu de beaucoup maintenant. Je pense aux recruteurs, aux personnes en précarité, au grand public. L’impact à long terme sera très bénéfique, j’en suis certain. Dans un contexte particulièrement tendu en matière de recherche d’emploi, nous avons réussi à trouver un job pour 37 candidats ce qui n’est pas rien. Nous avons reçu 176 offres et nous avons fédéré de nombreuses entreprises autour de la course au changement en faveur de l’Inclusion. C’est un réel succès. Je rêve que cela puisse continuer dans les années qui viennent. La voile génère beaucoup de valeurs communes à LinkedOut. Je remercie Advens et Alexandre Fayeulle qui nous ont mis en orbite LinkedOut. Je remercie fortement Thomas pour son courage, sa détermination et son envie constante de porter nos messages. Je remercie Swiss Life France de nous avoir accompagné. Enfin, je tiens à féliciter et encourager tous les candidats LinkedOut qui se battent quotidiennement pour retrouver une dignité et un travail. »

 

Charles Relecom, Président de Swiss Life : « Au nom de Swiss Life, de son Comité exécutif et de tous ses collaborateurs qui ont suivi le Vendée Globe et "La Course au Changement", je félicite grandement les incroyables performances de Thomas, qui, tout au long de ce tour du monde en solidaire, a fait preuve de persévérance, de courage, d’exigence et d’audace, que requiert une telle aventure sportive et humaine. Cette aventure, il l’a vécue en véritable figure de proue de l’inclusion pour mener une double course en mer et sur terre et les résultats sont là, à ce jour, près de 40 sur 80 candidats LinkedOut ont déjà été embauchés. Et nous sommes particulièrement fiers, chez Swiss Life, d’avoir pu soutenir et accompagner ce projet qui a mobilisé bon nombre d’entreprises, sensibilisé le grand public aux enjeux de l’inclusion professionnelle et qui, enfin, a rencontré un formidable écho au sein même de notre structure. Tous ensemble et notamment grâce à l’implication de la Fondation Swiss Life et des Ressources Humaines, nous sommes en train d’écrire un nouveau chapitre de notre politique RSE à travers un ambitieux plan d’action que nous projetons en matière d’inclusion. "La Course au Changement" qui s’est déroulée dans cet actuel contexte de crise sanitaire et sociale a renforcé nos convictions – en tant qu’acteur citoyen et entreprise responsable – et résonné, plus que jamais, avec notre raison d’être : nous voulons permettre à chacun de faire ses choix, de réaliser ses projets et de vivre ainsi en toute liberté ».

Retour sur le Tour du Monde de Thomas Ruyant

Epuisé, affamé, Thomas Ruyant gardera pudiquement au fond de lui toutes traces de frustration à l’examen des classements et autres bilans comptables de son Vendée Globe. 4ème, 5ème … son aventure dépasse tellement les considérations hiérarchiques. Oui, Thomas jouait la gagne, comme en attestent l’examen de son sillage autour du monde, constamment aux avant postes de la course, ses 515 milles parcourus en 24 heures, meilleure performance de tous les participants, souvent premier et délogé du fauteuil de leader par des successions de coups du sort dont le plus spectaculaire est bien cet épisode qui le voit, au coeur de l’Atlantique Sud, scier le tip de son foil bâbord. Thomas comprend alors l’immensité de la tâche qui l’attend, rivaliser avec le groupe le plus compact et le plus compétitif jamais vu en tête d’un Vendée Globe, à bord d’un LinkedOut diminué. « J’avance à cloche pied » résumera-t’il plus tard. Et pourtant, de Bonne Espérance jusqu’au Golfe de Gascogne, il faudra compter sur lui, sur son extraordinaire capacité à revenir en permanence dans le match, au contact du leader, confronté à des schéma météos si peu en accord avec les enchainements souhaités, notamment dans le grand Sud. C’est bien par derrière que la course revenait en permanence sur les leaders contraints de parcourir plus de route, et rarement sur des trajectoires aussi efficaces que celles de leurs poursuivants. Thomas y a fait preuve d’une rare ténacité, puisant dans son ingéniosité et dans son refus d’abdiquer des trésors d’imagination pour palier à l’absence de son appendice porteur, arme absolue pour déjouer les pièges de l’Atlantique Sud notamment.

Au départ des prochaines courses Imoca avec Advens

Le bilan sportif et technique sera tiré ces prochaines semaines au sein de l’équipe de TR Racing, Laurent Bourguès, Lucas Montagne, François Pernelle, Antoine Koch, Marcus Hutchinson…. D’ores et déjà, c’est bien la belle histoire d’un projet né voilà seulement trois ans d’une page vierge que Thomas veut retenir. Sans partenaire, il se lançait alors dans la construction de son plan Verdier, un foiler dernière génération. Plus que jamais seul maitre à bord, il bâtissait pierre à pierre l’édifice TR Racing, avec cette liberté et cette indépendance d’esprit qui le caractérisent. Une démarche qui ne laissait pas insensible Alexandre Fayeulle. Le Pdg d’Advens, premier pure player de la cybersécurité, s’engageait résolument à ses côtés. Non pas comme simple financeur, mais lui aussi en innovateur, attaché à donner un sens sociétal à toute action entrepreneuriale. Le projet voile sociétal devenait un modèle quand Advens, se mettait volontairement dans l’ombre pour mettre dans l’éblouissante lumière du Vendée Globe, LinkedOut et son engagement pour l’inclusion des plus démunis. La course en mer s'achève mais la course à l'emploi continue pour LinkedOut, forte de la remise à l’emploi de 37 exclus tout au long de la course. Thomas retrouve la terre riche d’une incalculable expérience. TR Racing va continuer de grandir, de mûrir, de se nourrir de cette formidable aventure profondément humaine qu’aura été ce Vendée Globe.
 
Thomas Ruyant – LinkedOut :

Arrivée Jeudi 28 janvier 2020 à 5 heures 42 
Temps de course : 80 jours, 15 heures, 22 minutes et 01 sec.
24 365,7 milles parcourus à 12,6 nœuds sur l’orthodromie
29 175,5 milles à 15,1 nœuds sur le fond.

Contact presse :

AGENCE TB PRESS
Tanguy Blondel
06 88 45 35 36

Photos : Pierre Bouras

© 2019 THOMAS RUYANT