Morgan Lagravière rejoint Thomas Ruyant pour la saison 2021 ! 

Thomas Ruyant et Morgan Lagravière  © Pierre Bouras

Un simple coup de téléphone aura suffi : Morgan Lagravière a, comme une évidence, accepté de devenir co-skipper du foiler Imoca LinkedOut, accéléré par Advens, avec Thomas sur la prochaine Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre, et équipier lors des courses en équipage de la saison, à commencer dès le 29 mai prochain par The Ocean Race Europe. Les deux marins aux profils si complémentaires et aux parcours si semblables sont les premiers étonnés qu’une telle association ne soit pas née plus tôt. « Depuis 10 ans que nous nous affrontons sur l’eau, nous n’avons jamais navigué ensemble » souligne Thomas, ravi d’intégrer l’un des barreurs attitrés du maxi Edmond de Rothschild Team Gitana à son équipage pluri talentueux déterminé pour briller cette saison, à bord d’un LinkedOut survitaminé après un chantier hivernal dont il émergera d’ici quelques jours à Lorient. 

 

 

 

Un gars qui va vite sur l’eau !

« Morgan est un gars qui navigue tout le temps, et sur tous les supports ! Un « waterman !» s’exclame, admiratif, Thomas Ruyant. « Régulièrement, je le vois débouler sur son kitefoil. Il touche et excelle en tout, y compris aux commandes d’un avion. Nous n’avons jamais eu l’occasion de naviguer ensemble mais nous nous sommes tirés la bourre à de nombreuses reprises en Figaro et en Imoca. Quel que soit le support, Morgan sait aller vite. Un marin instinctif, talentueux et performant comme en atteste son récent triomphe (avec Xavier Macaire ndlr) dans la Sardinha Cup. » 

Se nourrir de profils différents

« Le choix d’un équipier pour une grande course en double comme la Transat Jacques Vabre n’est pas anodin » poursuit Thomas. « Je me suis toujours, par le passé, nourri et enrichi auprès de marins aux profils singuliers, comme Adrien Hardy ou Antoine Koch. Leurs regards sur mes bateaux, leur manière d’appréhender le métier et la vie de marin m’ont considérablement apporté et ont fait progresser mes projets. Ce sera le cas avec Morgan avec qui je m’entends déjà parfaitement à terre. » 

The Ocean Race Europe ; un équipage à la mesure du projet prochainement dévoilé

Naviguer en équipage, pour un marin solitaire de la trempe de Thomas est toujours une occasion rêvée pour faire évoluer à grands pas un projet technique et sportif. Ce tour de l’Europe au départ de Lorient et à l’arrivée à Gênes va permettre de pousser davantage encore le curseur de la performance. Pour ce faire, Thomas a choisi de naviguer avec cinq marins. « Le facteur poids n’intervient pas en tête de nos préoccupations » explique-t’il. « En revanche, additionner les talents et les bras pour une épreuve au contact et très technique me semble fondamental. Nous naviguerons donc à cinq. La réactivité et la capacité d’enchainer rapidement les manoeuvres seront des critères décisifs en Méditerranée. » Au duo qu’il constitue dorénavant avec Morgan Lagravière, Thomas viendra ainsi additionner trois profils complémentaires (en cours de recrutement), de très haut niveau, tous liés par l’impérieux critère de la bonne humeur et du bien vivre en mer.  A découvrir très prochainement ! 

L’année de toutes les synthèses

Faisant suite à un Vendée Globe d’une rare intensité, la saison 2021 offre toutes les opportunités d’innovations, d’expérimentations et de progressions voulues par Thomas, son partenaire principal leader français de la cybersécurité Advens et sa structure TR Racing, déjà projetés vers les grandes échéances en solitaire à venir, Route du Rhum 2022 en tête. « De l’équipage, du double, une transat, une course avec escale, l’Atlantique, la Méditerranée… cette saison 2021 est idéale pour progresser à pas de géants dans tous les domaines, techniques et sportifs » souligne le skipper Nordiste. « Je vais bénéficier des regards compétents et acérés de marins aux expériences diverses, sur des terrains de jeu nouveaux aux caractéristiques très variées, au contact d’adversaires redoutables. C’est très excitant et idéal pour tester de nouvelles choses. Avec nos nouveaux ballasts, nos voiles améliorées, et la multitude d’enseignements tirés du Vendée Globe, nous naviguerons dès cet été en configuration Transat Jacques Vabre en mettant en avant LinkedOut dont l’objectif est de remettre à l’emploi des personnes en précarité et avec le soutien affirmé d'Advens pour les prochaines années. » 

Il a dit :

Morgan Lagravière : « J’étais persuadé que Thomas allait gagner le Vendée Globe ! Il a véritablement coché toutes les cases du succès, bonne gueule, sympa, authentique, marin dur au mal, polyvalent. Je suis particulièrement heureux qu’il m’ait appelé pour le seconder sur la Transat Jacques Vabre. Je crois que je n’aurai pas accepté d’autre projet que celui de Thomas. Longtemps adversaire sur l’eau, on s’est côtoyé à la marge et le feeling est là. J’ai des souvenirs précis de nos rivalités en Figaro dans les années 2011-2012, puis de nos confrontations très serrées en Imoca, lors de la Transat Jacques Vabre 2017 puis de nouveau en Figaro lors de la transat AG2R 2018. Cette rencontre vient naturellement. Je vis une année singulière. J’avais prévu de partir dans le Pacifique naviguer en famille. Coronavirus et interruption de la tentative du Trophée Jules Verne avec Gitana ont chamboulé mes plans. Je rebondis parfaitement, avec ce succès en Figaro aux côtés de Xavier Macaire dans la Sardinha Cup, et ces perspectives avec Thomas à bord d’un super voilier Imoca. Thomas est un véritable chef d’entreprise très sollicité. Je vais essayer de le soulager, d’apporter ma pierre à son édifice. Tout me plait dans son projet, le bateau, la structure, la dimension infiniment humaine de son projet LinkedOut… »

Contact presse :

AGENCE TB PRESS
Tanguy Blondel
06 88 45 35 36

© 2019 THOMAS RUYANT