Thomas Ruyant en son fief

dd85053e-81c2-b894-de36-ee4cca363636.jpg

Ainsi qu’il a toujours aimé le faire, quelle que soit la classe de ses bateaux de course, le navigateur Nordiste Thomas Ruyant présentera du 28 avril au 1er mai son Imoca dernière génération LinkedOut, accéléré par Advens, aux Dunkerquois et Nordistes. Il va convoyer son monocoque vainqueur de la dernière Transat Jacques Vabre depuis Lorient, direction la Cité de Jean Bart, pour de belles journées de partages et d’échanges avec ce public très friand du sport de voile et d’aventures aux longs cours. Un déplacement en forme de pèlerinage pour le marin natif de Malo-les-Bains, initié et formé à la voile à Dunkerque, désormais avide de transmettre sa passion et son expérience.

Rencontres à terre avec des scolaires et le public, visites du voilier, animations, mini régates… vont ainsi s’enchainer durant tout ce dernier week-end d’avril, pour un Thomas Ruyant et son équipe déjà entrés de plain-pied dans une riche saison océanique, dont le coup d’envoi sera donné à l’occasion du départ le 8 mai prochain de la Guyader Bermudes 1000 Race, épreuve en solitaire au départ et à l’arrivée de Brest via le Fastnet.

 

Un convoyage inscrit dans la préparation à la Guyader Bermudes 1000 Race

Rien n’est décidément anodin en course au large, et le long convoyage entre Lorient et Dunkerque s’inscrira mardi prochain dans la préparation déjà bien entamée de l’Imoca LinkedOut à la saison 2022. « Nous partons à quatre marins, dont Ronan Deshayes, notre nouveau boat captain et Pierre Denjean » explique Thomas Ruyant, « En route directe pour Dunkerque. Chaque sortie est l’occasion de peaufiner des détails, et la navigation majoritairement au près qui nous attend en Manche nous permettra d’ajuster nombre de petits points techniques aux allures proches du lit du vent. » Thomas Ruyant a, depuis plusieurs jours déjà, renoué avec la navigation en solitaire qu’il n’avait plus pratiquée depuis l’arrivée du Vendée Globe, la saison 2021 ayant essentiellement concerné les formats du double et de l’équipage. « On oublie la dureté de ces bateaux » s’amuse-t’il. « Mais j’ai vite retrouvé tous mes repères, toutes mes marques à bord et nous sommes sans transition entrés dans un mode performance. »

Retour à la maison

Revenir sur ses terres et en ces eaux où il a appris à aimer la voile, la mer, et ce métier de coureur au large, constitue toujours un moment émotionnellement riche pour Thomas. « Je ressens toujours de la fierté à revenir à Dunkerque montrer mes bateaux, échanger avec le public et retrouver les gens qui ont compté pour moi. Nous allons amarrer mercredi soir prochain notre LinkedOut devant le chantier Bleu Marine, là où j’ai fait mes premières armes de préparateur de bateaux. Quelques sorties en mer sont au programme jeudi, avec des jeunes voileux, nos sympathisants et nos partenaires. J’ai envie d’aider le développement de la voile dans les Hauts-de-France, et j’espère donner envie à quelques-uns ou quelques-unes à aller le plus loin possible dans leur quête de performance. Le plan d’eau des bancs de Flandre est difficile, très formateur. Il faut s’accrocher. C’est une merveilleuse école d’où ont émergé des pointures de la voile comme Bertrand Pacé, François Lamiot, Géry Trentesaux, Joé Seeten ou le très regretté Pascal Leys. »

Rencontres, échanges et partages à la mode Dunkerquoise

Thomas attend beaucoup également de sa rencontre et sa navigation avec le champion moto nordiste, Adrien van Beveren, triple vainqueur de l’Enduro du Touquet. « Lui aussi fait un sport mécanique, en solitaire mais très encadré professionnellement. Je pense avoir avec lui beaucoup de choses en commun. » C’est ainsi un week-end riche en rencontres et en partages qui s’avance pour le Dunkerquois, ravi de pouvoir « dormir chez lui et parmi les siens ».

« Je m’attends à croiser de nombreuses connaissances, des potes du carnaval. Je vais aussi initier les membres de mon équipe qui vient des quatre coins de France, aux délices locaux, carbonade flamande par exemple… Samedi et dimanche, nous aurons de belles animations autour du voilier LinkedOut qui sera amarré au bassin de la Marine. Le réseau LinkedOut sera présent avec ses candidats qui cherchent un job. Advens, notre partenaire principal d'origine lilloise, sera aussi de la partie avec des sensibilisations à la cybersécurité. »

Bref, un aparté très ludique et cher à son coeur de Nordiste, que Thomas inscrit aussi dans le cadre de sa préparation. Brest, la Guyader Bermudes 1000 Race et ses 23 adversaires l’attendent sur le chemin du retour, pour lancer avec ambition une saison marquée du sceau du Solitaire, avec la Route du Rhum - Destination Guadeloupe omniprésente dans tous les esprits.

PHOTO : Jean Marie Liot

Contact presse :

AGENCE TB PRESS
Tanguy Blondel
06 88 45 35 36