Gare au coup de l’élastique

WhatsApp Image 2022-11-11 at 11.48.44.jpeg

Alors que Charlie Dalin et les grands foils de son Apivia semblent s’échapper, Thomas Ruyant s’applique à tirer le meilleur parti de son LinkedOut, et vise lui aussi le trou de souris derrière le front à venir, pour glisser sous l’anticyclone et espérer à son tour s’envoler dans l’alizé. « Un scénario très optimiste, tant nous sommes partis pour prolonger longtemps notre bord de près bâbord amure » explique le Nordiste. « Le front s’évacue vers le Nord, laissant derrière lui une zone de transition déventée sous laquelle les Ultimes et les meilleures Imocas essaient de s’infiltrer. Cela va être serré, d’autant  que l’état de la mer ne favorise pas les grandes vitesses. Le point positif est que notre route au Sud, au plus près du cap Finisterre, nous permet d’éviter le plus fort du vent et de la mer, à l’opposée des conditions subies aujourd’hui par Louis Duc sur sa route Nord. Une option culottée, aléatoire à long terme, et matériellement à risques. Je fais marcher LinkedOut à 100% de son potentiel. Je suis très satisfait de son comportement au près. Certes, cela ne suffit pas face à Apivia qui est « hors catégorie ».  Je fais ma course et mon échéance passe par le passage de ce premier front demain. J’espère ne pas être trop freiné par la langue anticyclonique qui traine derrière, et enchainer rapidement avec le deuxième front, qui sera plus virulent à partir de demain soir. Il nous imposera un nouvel épisode de près, avant la rotation au Nord Ouest qui nous ouvrira la porte vers l’alizé. De la traversée plus ou moins rapide de l’anticyclone dépendra l’issue de la course. Si Apivia passe rapidement, l’élastique jouera en sa faveur. En tout état de cause, je ne vois pas de record pour la Classe Imoca. »

Thomas très sollicité durant la première nuit, a pu profiter de sa seconde nuit en mer pour se reposer par toutes petites tranches. Ses alarmes ont beaucoup résonné dans le cockpit tant le trafic est intense à proximité du cap Finisterre. « La route est encore longue. Je joue les coups à fond."  Classés 5ème ce matin, Thomas et son LinkedOut mènent la chasse du gros du peloton sur la route Sud, derrière Apivia pointé en tête, avec quelques 95 milles d’avance sur Thomas.

Contact presse :

AGENCE TB PRESS
Tanguy Blondel
06 88 45 35 36
agence@tbpress.fr