Tambours battant vers les Sables!

Nuit placée sous le signe des très grandes de vitesse pour les 13 voiliers de tête de la flotte Imoca en route vers la conclusion d’une trépidante Vendée -Arctique - Les sables. En tournant régulièrement au Nord, le vent très irrégulier en force, entre 12 et 20 noeuds, a toute la nuit propulsé les solitaires à belle vitesse sur une trajectoire de plus en plus orientée vers la ligne d’arrivée et cette bouée Pasteur mouillée devant la station balnéaire Vendéenne. 

Le trio leader de l’épreuve s’est rapidement reconstitué après le passage du « waypoint" Gallimard hier à la mi-journée. Jérémie Beyou (Charal), Charlie saline (Apivia), et Thomas Ruyant (LinkedOut) occupent de nouveau ce matin les avant postes. La vélocité de leurs foilers dernière génération continue de s’exprimer et d’imprimer le rythme. C’est, depuis l’aube, Jérémie Beyou qui s’est emparé du commandement sur sa route résolument plus Nord que la route directe. Chaque solitaire a en effet dès le passage à la marque Gallimard, choisi sa place sur le plan d’eau, en fonction des qualités intrinsèques de la carène de son monocoque, des caractéristiques de ses foils et des spécificités de son plan de voilure par rapport à la rotation attendue du vent cette nuit entre le plein Ouest et le Nord Ouest. Jouant avec les variations de l'intensité du vent, les concurrents donnent tout ce qu’il leur reste d’énergie, à 250 milles du but, et après 2 500 milles (sur le fond)  d’une course endiablée. Thomas Ruyant prend toute sa part dans cet éblouissant final. Guère avantagé hier par le petit temps qui régnait au moment du franchissement de la marque Gallimard, il a lui aussi tablé sur le renforcement du vent au Nord de la route directe et a pu placer sans coup férir son plan Verdier aux couleurs du « réseau solidaire de ceux qui n’en ont pas »  dans le sillage du leader qu’il pourchasse avec une belle assiduité depuis l’aube, à plus de 20 noeuds de moyenne sur ce bord le plus rapprochant. 

C’est donc un 14 juillet avec fifres et tambours que nous offrent les solitaires postulants au Vendée Globe. Un final tout en sprint et à haute vitesse s’annonce. Le suspens est au rendez vous et le feu d’artifice final de cette belle et nouvelle épreuve concoctée par la Classe Imoca, pourrait coïncider ce soir avec celui de la Fête Nationale Française.

© 2019 THOMAS RUYANT