LinkedOut sur tous les fronts…

A la veille du Défi Azimut, dernier rendez-vous sportif pour la classe Imoca avant la grande échéance Sablaise du 8 novembre prochain, Thomas Ruyant, skipper du monocoque LinkedOut, résume les grands dossiers en cours, sportifs, techniques, sociétaux, et livre son état d’esprit à deux mois de sa seconde tentative sur le Vendée Globe.

Le Défi Azimut, Lorient, du 9 au 13 septembre 2020
« A deux mois d’un rendez-vous aussi crucial que le départ d’un Vendée Globe, toute opposition sportive est importante. Je suis plus que jamais en mode « compétition», comme toute l’équipe. Ce Défi Azimut est une confrontation selon un format intéressant, et il importe de s’y montrer, d’y performer. Se mesurer à nos concurrents est le sel de notre sport. J’y vais avec envie. Mais c’est aussi un événement taillé pour les Relations Publiques et j’aime l’idée d’offrir à nos partenaires et soutiens l’occasion de partager notre métier, notre sport… »
 
Favori ? moi ? Tant mieux !
« Le bilan de la Vendée – Arctique – Les Sables a été largement positif même si je rêvais mieux. Cette troisième place a été convaincante. J‘ai, depuis, débriefé, disséqué, analysé la course avec mon équipe. LinkedOut va vite, très vite, et par dessus tout, aux allures et dans les « ranges » de vent importants et significatifs pour le parcours du Vendée Globe. Je connais désormais mes points forts, et mes points faibles. On est dans le match, c’est certain. D’aucuns m’inscrivent parmi les favoris ? C’est bon signe, une reconnaissance pour le travail effectué par toute l’équipe, et pour moi, un surcroît de motivation pour me montrer à la hauteur des espérances que je suscite. J’ai, en Mini et Class40, déjà été affublé de cette étiquette. C’est une pression très positive, un supplément d’énergie. »
 
Une énorme marge de progression…
« Autre enseignement de ce début de saison, LinkedOut dispose, plus d’un an après sa mise à l’eau, d’une énorme marge de progression. Nos navigations de l’année ont permis de déterminer avec précision et conviction la génération 2 de nos voiles et de nos foils. Notre plan de voilure continue d’évoluer, et l’on sait que notre génération de foiler exige des formes et des configurations de voiles extrêmement spécifiques. Nous avons reçu notre deuxième génération de foils, qui va gommer les défauts de la V1. Ces nouveaux appendices grandement développés par Antoine Koch et le cabinet de Guillaume Verdier vont, en résumé, pousser plus, et graviter moins. Nous conserverons les hautes vitesses plus longtemps, avec une plus grande stabilité. C’est fondamental pour un tour du monde, être capable de conserver longtemps des moyennes élevées. Nous poursuivons par ailleurs des améliorations à la marge sur tous les postes, ballasts par exemple, et sur l’ergonomie intérieure, point vital qui s’est révélé la grande réussite de nos modifications hivernales. »
 
LinkedOut, ça marche ! 
« Le montage voulu par Alexandre Fayeulle, Pdg d’Advens, en offrant le nom du bateau à la plateforme sociale LinkedOut, fonctionne très bien. Je suis très fier de participer à mettre en lumière cette plateforme innovante qui rend l’inclusion professionnelle accessible à tous. J’ai rencontré une partie de la nouvelle promo de 80 candidats LinkedOut que nous ambitionnons de remettre à l’emploi durant le Vendée Globe grâce à la forte mobilisation du grand public et des entreprises. Cela a été un moment très fort. Porter les couleurs de ce dispositif de la Tech positive me donne un supplément de motivation, en apportant une dimension profondément humaine à mon défi sportif. »
 
Un Vendée Globe inhabituel
« La crise sanitaire liée au Covid 19 va impacter l’ambiance et le ressenti du Vendée Globe. C’est une certitude, il y aura moins de partage, moins de fête avec le public, et les moments d’émotion au départ seront atténués. Je resterai en ce qui me concerne discret au départ. Aucun coureur ne peut prendre le risque d’être infecté dans les deux dernières semaines avant le coup de canon. On va s’adapter, pour que le Vendée Globe demeure malgré tout un super événement. »

 

 


Images libres de droits ©Pierre Bouras – TR Racing 

 

Contact presse :

AGENCE TB PRESS
Tanguy Blondel
06 88 45 35 36

© 2019 THOMAS RUYANT