Les heures les plus longues....

Bateau? prêt. Avitaillement? fait. Météo? bien calée. Les trois semaine d'un curieux stand by d'avant départ à demi confiné touchent à leur fin. A moins de 24 heures du départ de la 9ème édition du Vendée Globe, demain à 13 heures 02, à l'assaut de sa seconde tentative contre ce tour du monde de l'extrême, Thomas Ruyant sent imperceptiblement l'impatience monter en lui. Une dernière balade en famille, un dernier diner confiné et de bonne heure, et le skipper de LinkedOut tentera de renouveler sa performance de la nuit dernière, une longue séquence de sommeil réparateur, avant un réveil à l'aube pour rejoindre son bateau. "Ces dernières heures sont les plus pénibles » avoue-t'il. "On a hâte d'y aller, et on voudrait gommer tout ce qui nous sépare du coup de canon du départ." Thomas, immergé depuis plusieurs jours dans l'étude de l'évolution des systèmes météos, a maintenant bien en tête les phases à gérer dès la ligne franchie. Un premier bord annoncé comme spectaculaire, bâbord amure dans un  flux de Sud Sud Est pour une quinzaine de noeuds, "idéal pour décoller et commencer à "voler" s'amuse Thomas. "Il faudra cependant être d'emblée vigilant aux trajectoires, car il y aura très vite de petites variations du vent à gérer, qui nécessiteront des changements de voiles avant un premier virement de bord très important. Tout s'enchainera ensuite très rapidement avec un premier passage de front peu actif qu'il faudra gérer au millimètre, afin de bien négocier l'arrivée d'une dépression plus virulente au large du cap Finisterre. On ne va pas s'ennuyer, c'est certain! Nous allons dès les premières 24 heures connaitre toutes les conditions de vent, entre 15 et jusqu'à 40 noeuds." Une dernière nuit de terrien s'avance pour le Nordiste, emplie de tous ces scenarii, et hantée déjà par les mille et une visions des merveilles à venir.

Vidéo : Pierre Bouras

 

Contact presse :

AGENCE TB PRESS
Tanguy Blondel
06 88 45 35 36

© 2019 THOMAS RUYANT