Et maintenant, les alizés !

La tempête sub-tropicale Thêta reléguée au rayon des péripéties passées de cette première semaine de course, l’attention de Thomas Ruyant, tout comme celle de ses camarades en tête du Vendée Globe, se focalise sur deux dossiers brûlants, les réparations des nombreuses avaries plus ou moins conséquentes provoquées par un début de course chaotique à souhait, et le choix de route vers le si attendu moment de la glisse, de l’ivresse de la vitesse promise par les alizés de Nord Est.

 

Thomas a consacré une belle partie de la nuit, boite à outils ouverte, pour redonner à son LinkeOut toute son intégrité et son potentiel offensif. Il a, dans le même temps, prolongé son bord au Sud Ouest, certes guère prolixe en gain sur la route directe, mais stratégiquement intelligent pour toucher, avec le meilleur angle possible, les flux de Nord Est synonymes d’alizés. Avec une mer appelée à s’aplanir, ou du moins à s’arrondir en une houle mieux rangée, Thomas va pouvoir débrider son foiler et sérieusement allonger la foulée. La lutte en tête de flotte demeure terriblement intense si l’on regarde les positions sur l’eau, à défaut des écarts au classement quelque peu « faussés » par un calcul réalisé en fonction d’une route orthodromique désormais loin dans l’Est des protagonistes. La bonne route du jour est celle qui permettra aux solitaires d’échapper aux calmes qui sévissent en arrière de la dépression, et de se couler dans le Sud d’un anticyclone en phase d’installation dans leur Nord. Cet anticyclone facilite la mise en place d’un régime d’alizés aux latitudes habituelles, de quoi redonner à ce début de course intense, tonique et abrasif, une physionomie plus conforme aux schémas habituels d’Atlantique Nord.

 

Pointé 4ème ce matin à quelques 65 milles du leader Alex Thomson, Thomas peut se féliciter d’avoir su tracer une route efficace et la plus raisonnable dans l’optique de la préservation sur le long terme de son LinkedOut. Derrière Thêta, le ciel se dégage, le soleil brille, et les températures ne devraient plus faire qu’augmenter au fur et à mesure que défilent les milles vers le Sud.

Photo : Pierre Bouras

 

Contact presse :

AGENCE TB PRESS
Tanguy Blondel
06 88 45 35 36

© 2019 THOMAS RUYANT