Thomas Ruyant à maturité, Antoine Koch, marin et architecte

Thomas Ruyant à maturité

Qu’il est long le chemin qui mène au Vendée Globe ! Thomas Ruyant l’a déjà emprunté, pour parvenir à l’automne 2016 à jouir de ce départ tant fantasmé des Sables d’Olonne.  Le rêve s’est brisé quelques semaines plus tard au large de la Nouvelle Zélande, quand son bateau porteur de tant d’espoirs s’est désagrégé sous lui et en haute mer. Thomas n’a pas pour autant abdiqué devant l’énormité de la tâche et le poids des désillusions. Il a remis l’ouvrage sur le métier, retisser les réseaux essentiels pour construire un projet, à son échelle de jeune marin Dunkerquois, si démentiellement pharaonique. Est-ce la froide détermination de son regard diaphane, l’irrésistible franchise de son sourire ou la clarté de sa détermination qui le portent au-delà des embûches, des soucis, des impossibilités ? Qu’importe ! la fusée Ruyant est lancée. Elle va effectuer à l’occasion de cette 14ème Transat Jacques Vabre un premier « vol » initiatique, véritable galop d’essai d’un projet longuement maturé, et désormais solidement structuré. Un bateau neuf, Hi-tech, destiné à échapper à l’attraction liquide, un co-skipper, Antoine Koch, taillé pour combler ses manquements, un premier partenaire, Advens, habité par la passion et l’innovation, et une équipe TR Racing à son image, nourrie à l’adrénaline de la performance sportive, constituent les boosters d’un projet programmé pour un vol en solitaire autour de la planète. Thomas, seul vainqueur de la Mini Transat, de la Route du Rhum et de la Transat AG2R La Mondiale, s’y présentera, fort de plus de 15 ans de sa vie entièrement dédiée à la mer, aux bateaux, à la course. Sa victoire dans la Mini Transat 2009 lui a confirmé toutes les certitudes qu’il gardait en lui, celles de sa réalisation personnelle au large, en solitaire, au plus profond des océans.  Reste à toucher le sel de la terre, le Graal final, la quête d’une victoire à l’issue d’un parcours de vie toute en passion et en réflexion. 

Antoine Koch, marin et architecte

Il est le parfait pendant de Thomas Ruyant. Si Thomas est désormais un navigateur complet, le marin des Hauts-de-France agit beaucoup au feeling, au flair… Antoine Koch est, quant à lui, un vrai cartésien. Ingénieur naval de formation, originaire de Paris, breton d’adoption, le filiforme Koch aime les dessins de bateau et réfléchir à leur conception. Après avoir sévi en Figaro Bénéteau et surtout à bord des multicoques ORMA, il a été coordinateur technique du Gitana Team. Il a désormais une place importante dans le dispositif de TR Racing, autant sur l’eau qu’à terre derrière ses simulateurs. 

Thomas Ruyant : « J’ai connu Antoine Koch lors de mes navigations sur Malizia avec Boris Herrmann, un bateau qu’Antoine avait conçu à l’époque du team Gitana. Antoine est un architecte doublé d’un marin, ou l’inverse… Il parle la même langue que Guillaume Verdier. Il a ainsi pu se projeter sur la conception des appendices, et du jeu de voile. Les foilers exigent désormais des voiles très semblables à celles que l’on utilise sur les multicoques, et Antoine est un spécialiste du multi. Il sera tout naturellement mon co-skipper sur la Transat Jacques Vabre à l‘automne, pour ses qualités d’homme de mer, et pour m’aider à la compréhension du bateau. »

© 2019 THOMAS RUYANT