Une transat à point nommé !

La 14ème édition de la Transat Jacques Vabre entre Le Havre et Salvador de Bahia arrive à point nommé pour Thomas Ruyant, Antoine Koch et toute l’équipe de TR Racing. Après 5 semaines, et 5 semaines seulement d’intense prise en main du tout nouvel Imoca à foils Advens for Cybersecurity, Thomas et Antoine, qui ont dans ce très court laps de temps multiplié les sorties de 24 heures, aspirent au large, à la navigation dans la durée.

« D’emblée, notre ressenti du bateau a été excellent » témoigne le skipper Nordiste. « Le bateau est bien né, très sain, très solide structurellement. Mais en trouver toutes les clés, toutes les astuces, va demander énormément de temps. Cette Transat, en double vers le Brésil, va nous permettre d’aller beaucoup plus loin dans notre appréhension des mille et un secrets du bateau. » Et au-delà de ce minutieux apprentissage d’un bateau d’une nouvelle ère, d’une nouvelle galaxie de la voile océanique, c’est aussi  au niveau humain et sportif que Thomas et Antoine attendent beaucoup d’une course de 4 350 milles théoriques. «  La vie à bord de cette nouvelle génération  d’Imoca est, disons le franchement, infernale » s’amuse presque Thomas. «  C’est violent, c’est extrême… mais curieusement, nous nous sommes assez rapidement acclimatés, notamment lors de notre dernière sortie dans 4 mètres de creux. Nous trouvons notre place à bord, nous nous mettons en phase et je ne suis pas inquiet pour la vie à bord dans la durée. » Et Antoine de rétorquer : « Les séances à l’ordinateur seront probablement aussi très pénibles, mais la navigation et la stratégie exigent d’y consacrer plusieurs heures par jour. On va s’adapter ! » Reste le grand intérêt de cette course qui rassemble pas moins de 30 Imoca, la confrontation directe avec la concurrence. « Tout seul, on va toujours très vite » souligne Thomas. « Au contact, avec non seulement les derniers nés de la classe, mais aussi les voiliers plus anciens mais totalement aboutis, au summum de leurs potentiels, nous allons vraiment voir où nous nous situons. Et c’est passionnant ! » Antoine le cartésien insiste quant à lui sur la nécessité d’accumuler les milles : « L’accumulation des milles est la seule solution. La Transat Jacques Vabre va nous permettre d’appréhender mieux notre monocoque et à Thomas de préparer le Vendée Globe qui est l’objectif principal. On sera évidemment opportuniste car nous sommes des compétiteurs mais on garde à l’esprit qu’il faut du temps pour progresser. »

Thomas Ruyant s’élancera donc pour sa cinquième participation à la Transat Jacques Vabre. Son bilan est assez contrasté, avec deux abandons en Class40, et deux 4ème place en Imoca, avec Adrien Hardy et Boris Hermann. Antoine Koch a lui signé une 9ème place en Imoca lors de l’édition 2003. Il terminait 5ème en 2007 à la barre d’un trimaran de la classe Orma, avant de signer une deuxième place en 2011 à bord cette fois d’un trimaran de la classe Multi50.

© 2019 THOMAS RUYANT