Advens for Cybersecurity à fond dans l’alizé !

Thomas Ruyant et Antoine Koch ont depuis 24 heures, avec brutalité et sans transition, changé de rythme et d’ambiance de vie, en entrant de plain pied dans l‘alizé de Nord Est. Une fois sortis de ce pénible épisode anticyclonique avec cette dorsale piégeuse qui semblait les accompagner dans leur route au Sud, les deux hommes ont, sans état d’âme, calé la poignée d’accélérateur dans le coin, et clairement lâché les chevaux de leur tout nouveau plan Verdier. Les résultats ne se sont guère fait attendre. Ils ne sont rien moins que spectaculaires. Avec 521 milles avalés sur la route ces dernières 24 heures à l’ahurissante vitesse moyenne de 20,60 noeuds, ils ont non seulement signé les plus hautes perfs de toute la flotte, mais ont en plus gagné deux places au très provisoire classement général, pour se caler en 11ème position tout en reprenant plus de 100 milles à la tête de la flotte. Des chiffres que nous devrions encore observer à similaire échelle toute la journée.

« On ne vise pas la tête de course qui nous semble aujourd’hui hors d’atteinte » précise cependant Thomas Ruyant depuis son "shaker océanique" toujours lancé à 25 noeuds dans l’alizé. « Les conditions de vie sont…. Difficiles ! » atteste-t’il avec pudeur. « Mais on ne se plaint pas car nous avons grand plaisir à filer ainsi à haute vitesse, en ligne droite plein Sud et sur la route. Le bateau nous procure énormément de satisfactions. Après ce début de course tactiquement difficile, nous avions à coeur de démontrer à un moment donné ce que Advens for Cybersecurity a dans la ventre. On revient dans le match ! »

Application, concentration et engagement maximum. La vie a radicalement changé à bord, avec ces embardées brutales du bateau sur une mer heureusement bien assagie, mais avec notamment ce niveau sonore assourdissant. « On a connu des moments de trop grand calme dans la dorsale et le changement est brutal !" poursuit Thomas. « On a mis à profit cette traversée des calmes pour effectuer une petite réparation à l’intérieur et à l’avant du bateau. Un peu de stratification cosmétique. Nous naviguons depuis à 100%, avec beaucoup de plaisir. »

© 2019 THOMAS RUYANT