Advens for Cybersecurity dans le Top 6 à moins de deux jours de l'arrivée

Thomas Ruyant et Antoine Koch ont depuis hier après-midi lâché progressivement la bride de leur tout beau-tout nouveau plan Verdier Advens for Cybersecurity. Dans des conditions de force et d’angle de vent de plus en plus favorables à leur « foiler", ils poursuivent cette folle remontée qui les a vu passer d’une 11ème place à l’entrée du pot au noir, à cette flatteuse 6ème position d’un très provisoire classement du matin.

Le long sprint vers Salvador de Bahia qui concerne ce matin pas moins de 22 protagonistes de la Classe Imoca, constitue la première vraie confrontation en temps réel et en vitesse pure entre nouveaux foilers, foilers de première génération, et les voiliers à dérives droites les plus performants. Si Apivia (Dalin-Eliès) échappe à toute comparaison, évadé loin sous les côtes brésiliennes à plus de 220 milles de leurs poursuivants immédiats, les chiffres aux compteurs sont rien moins que spectaculaires entre prétendants aux places d’honneur à Bahia. La prime peut-être pour Charal (Beyou-Pratt), revenu en troisième position à l’ouest de la flotte et qui signe des moyennes horaires à 21 noeuds. Thomas et Antoine ne donnent pas leur part au chat, et évoluent dans le même registre. Un registre qui leur a permis en quelques heures de littéralement déposer un autre nouveau « foiler" (Arkea Paprec (Simon - Riou) pourtant bien appuyé sur son seul foil restant. A 580 milles de la Baie de Tous les saints, Advens for Cybersecurity vient plus que jamais se mêler à la lutte pour les accessits. La configuration de course va évoluer, avec à l’approche de la pointe du Brésil, un vent qui va s’orienter au plus près de la route suivie par les monocoques, avant de tourner vers l’arrière des bateaux pour la dernière journée de mer. Un peu de près dans un alizé soutenu, suivi d’un dernier long bord de reaching, dans un vent allant faiblissant à la côte. De quoi une fois encore observer et comparer les forces en présence à un an tout juste du Vendée Globe. Des enseignements cruciaux que Thomas et Antoine étaient, on s’en souvient, venus chercher sur cette première transat inaugurale de leur magnifique Advens for Cybersecurity. 
L’heure des bilans approche. Au rythme endiablé tenu par la tête de la flotte, Thomas pourrait dès dimanche soir glisser sous ce fameux phare de Barra où il signait, il y a 10 années tout juste, ue superbe victoire dans la Mini 6,50 !

© 2019 THOMAS RUYANT