La chevauchée fantastique

Deux semaines après le départ du Havre, Thomas Ruyant et Antoine Koch approchent du terme d’une fantastique aventure aux multiples visages. L’aventure d’une première transat à bord d’un monocoque Imoca prototype à foils de la dernière génération, avec son corollaire d’apprentissage et de découverte. Aventure d’une régate au contact d’une flotte d’une rare densité et homogénéité sportive. Et aventure d’une navigation à très haute vitesse, donc très haut risque et d’un inconfort et d’une brutalité probablement jamais atteints. Rajoutons à cela un pot au noir comme aucun des équipages présents n’en avait jamais connu et on prend toute la mesure de l’effort en phase de trouver, dans quelques heures, sa conclusion à Salvador de Bahia.

Charlie Dalin et Yann Eliès, échappés opportunistes du pot au noir, y ont été dignement fêté cette nuit. Place désormais aux dauphins, aux prétendants aux accessits. Si le podium semble promis à deux remarquables animateurs de l’épreuve, Kevin Escoffier associé à Nicolas Lunven sur PRB, et Jérémi Beyou en duo avec Christopher Pratt sur Charal, il est un bateau et son tandem qui auront indéniablement aussi marqué de leur empreinte cette 14ème édition de la Transat Jacques Vabre. Depuis leur arrêt forcé à Cherbourg dès les premières heures de course voici deux semaines, Thomas Ruyant et Antoine Koch n’ont eu de cesse de cravacher pour revenir inexorablement au contact d’abord de la flotte, puis des meilleurs.

A l’issue d’une fantastique chevauchée, ils se sont emparés de haute lutte hier soir de la 4ème place, fruit d’un mano a mano en vitesse pure, dans le shaker de leur Imoca lancé à toute allure dans l’alizé et sur cette mer mal ordonnée. Difficile aux terriens d’imaginer cette survie des marins dans l’alizé, calfeutrés à l’intérieur d’une fusée de carbone qui fracasse les vagues, bondit, se cabre, freine et repart dans d’impressionnantes accélérations. A ce prix, Thomas et Antoine ont porté Advens for Cybersecurity aux avant-postes et au pied d’un podium, place inespérée pour un voilier lancé, rappelons-le, il y a seulement 8 semaines. La lutte finale est lancée sous les côtes Brésiliennes. Déjà classé 4ème à deux reprises dans cette même Transat Jacques Vabre en 2015 et 2017, nul doute que Thomas signerait de nouveau ce matin pour cette place synonyme déjà de tant de succès pour Advens for Cybersecurity.

© 2019 THOMAS RUYANT