Ruyant en défricheur 

Thomas Ruyant conduit depuis 2018 un projet Imoca, avec une originalité et une indépendance d’esprit qui le singularisent aujourd’hui grandement dans le concert des prétendants au Vendée Globe 2020. Choix des architectes, du chantier, de ses collaborateurs, et jusqu’à la relation complice construite avec son partenaire Advens, toute la démarche du coureur Nordiste reflète sa personnalité, son altruisme, et ce désir viscéral d’appliquer ses méthodes sans jamais déroger à ses convictions. Il est ainsi parvenu, sans jamais lorgner par dessus l’épaule de ses voisins, à lancer l’an passé un prototype innovant et déjà performant. La méthode Ruyant ne souffre d’aucun compromis au professionnalisme le plus exacerbé. Elle est mâtinée d’un étonnant cocktail d’intuition, d’inspiration et du souffle puissant d’un ingrédient propre aux hommes de mer, l’amitié complice au plus fort des vents contraires.

Un cocktail d’expériences complémentaires

Le monocoque à foils qui se survitamine cet hiver dans le confort de son chantier Lorientais a d’emblée été le fruit de l’addition de compétences complices. En apportant sa confiance à l’architecte Guillaume Verdier, Thomas capitalisait déjà sur une compréhension partagée de la performance nautique. Il ajoutait à cette tête pensante un autre ami de toujours, Laurent Bourguès, acteur fidèle de tous ses projets depuis sa victoire dans la Mini Transat. Lucas Montagne et Simon Vasseur appartiennent à cette école de bien vivre la mer qui préside à l’ambiance, à la méthode, au système Ruyant. Et comme un projet Imoca moderne, avant-gardiste même, multiplie les nouveaux champs d’innovation, Thomas a aussi su s’entourer des expériences qui manquaient à sa jeune Dream Team. Marcus Hutchinson et François Pernelle se sont ainsi, et de la manière la plus naturelle du monde, coulés en douceur dans le moule si convivial de TR Racing, l’écurie de course au large de Thomas Ruyant.

« Je suis heureux et fier d’avoir construit ce climat de confiance et d’amitié au sein du Team » avoue t’il. « Je voulais des compétences précises, de très haut niveau, mais dans la sérénité. C’est ce que nous avons accompli autour de la construction du bateau. J’ai toujours voulu conserver mon indépendance d’esprit, ma manière de penser. Dans l’équipe, je laisse à chacun son autonomie, sa capacité à aller au bout de ses idées. Je respecte infiniment les qualités des uns et des autres, qui viennent compléter mon modeste savoir. C’est ainsi que j’ai embarqué Adrien Hardy en 2015 en Imoca, alors qu’il n’avait jamais pratiqué cette classe. Antoine Koch aussi a été un choix basé sur la complémentarité, et sur le potentiel de découverte et de connaissance qu’il pouvait et m’a apporté. Nous sommes un Team sans influence. Mais ouvert à tout. Marcus Hutchinson, un des plus gros condensé d’expériences nautiques du milieu, en est le garant."
 
Advens en partenaire impliqué !

François Pernelle, responsable du bureau d’étude, et fort déjà d’une expérience précédente dans la construction d’un voilier Imoca, loue sans réserve le style Ruyant, cette quête de l’excellence organisée autour du partage des expériences et des compétences dans une ambiance amicale, presque fraternelle. « Thomas donne les lignes directrices. Nous lui apportons les solutions, et il tranche en dernier recours. C’est à nous, le team technique, d’adapter le bateau à ses envies. »

A la veille d’une énorme saison riche de deux transats et d’un Vendée Globe, toute l’équipe oeuvre à la fiabilisation du bateau et de ses systèmes. Elle accueille sur son chantier hivernal le concours de son partenaire qui l’accompagne déjà depuis plusieurs mois sur les sujets liés aux nouvelles technologies. Advens est le leader français de la cybersécurité. Ses ingénieurs maîtrisent mieux que quiconque le décryptage et la circulation des datas informatiques. Or, les nouveaux prototypes Imoca regorgent désormais de données cryptées en toutes sortes de langages, et qui circulent un peu trop librement au gré des ordinateurs et autres relais wi fi. « Advens nous apporte une aide conséquente dans l’homogénéisation des données émises par nos différents capteurs.  Bien sûr les ingénieurs d’Advens nous aident à les protéger, mais aussi à les analyser. Mieux, le domaine d’intervention d’Advens peut aller encore plus loin, dans le développement, par exemple, d’applications liées au sommeil des coureurs, ou pourquoi pas, dans le réglage des voiles. Tout un champ de découvertes et d’expérimentation s’étend désormais dans le sillage de nos bateaux, et Advens y prend toute sa part. »

Encore un bon mois à affiner la préparation d'Advens à Lorient, puis viendra l’heure des premières navigations. « Avec l’enchaînement The Transat CIC, New York - Vendée et le Vendée Globe, nous mettons l’accent sur la fiabilité dans les moindres détails » précise Thomas. « Il n’y aura plus guère d’occasion de revenir en chantier… »

Denis van den Brink

Contact presse :

AGENCE TB PRESS
Tanguy Blondel
06 88 45 35 36

© 2019 THOMAS RUYANT