Thomas Ruyant avec Advens et la Fondation de la Mer sur la Solitaire URGO Le Figaro 2019

Retour sur l'étape 2: Kinsale (Irlande) - Roscoff

Thomas Ruyant : « on remet les compteurs à zéro »

Victime d’un grave souci technique à bord de son Figaro Bénéteau 3, trappe du puit de foil arrachée, lors de la deuxième étape de la Solitaire Urgo Le Figaro entre Kinsale et la baie de Morlaix, le skipper dunkerquois s’est résolu à abandonner cet acte 2 ce qui l’a fortement handicapé au classement général.

« Toute l’étape a été difficile. Je prends un bon départ mais ensuite je touche la bouée de dégagement avec un foil ce qui me fait perdre du temps sur le plan d’eau de Kinsale. Ensuite, j’effectue une erreur de débutant au portant avec mon spi qui s’est enroulé dans l’étai. Cette étape ne pouvait pas commencer mieux ! En même temps, je suis venu sur la Solitaire pour progresser dans ces phases de départ et au contact. Dès que j’ai plus d’eau à courir tout va mieux ! J’arrive ensuite à recoller le peloton et là un peu comme lors de la première étape, je reste entre deux groupes sans réussir à prendre le bon wagon entre des lignes de grains, la mistoufle comme ont dit. Pour contourner les Scilly, je fais un bon bord mais je prends une bouée de pêcheur qui engendre trois marches arrière ! Enfin, au vent de travers à belle vitesse, je me rends compte que ma trappe de puit de foils tribord s’est arrachée. Il y avait beaucoup d’eau à l’intérieur. Dans ce cas, pas de solution à bord pour réparer, c’est quasi comme un trou dans la coque. J’ai pris donc la dure décision d’abandonner l’étape et de mettre mon bateau à plat en direction de Roscoff. Nous allons nous atteler à réparer cette trappe afin de prendre dimanche le départ de la troisième étape dans de bonnes dispositions. Je n’ai pas dit mon dernier mot sur cette Solitaire. »

« Avec plusieurs autres marins qui ont eu le même problème, nous avons demandé un redressement au jury de la compétition car ce problème n’est pas venu de nous mais de la construction de ce nouveau monotype. Nous n’avons pas été entendus. Je vais passer à autre chose et j’ai vraiment une grosse motivation pour la suite des événements. » 

Et ça commence demain avec le départ à 14h00 en baie de Morlaix de la troisième étape de la 50ème édition, une boucle dont le retour se déroulera au large de Roscoff. « Je repars de zéro. Je vais prendre vraiment les étapes les unes derrière les autres. Il va y avoir du jeu tout au long de ces 450 milles.

Nous allons nous retrouver dans les coins de navigation les plus redoutés en Europe avec un fort courant en baie du Mont Saint-Michel, lors de notre passage du raz Blanchard, le long des côtes anglaises, à Ouessant, au Four, à Sein… Voici une grosse navigation côtière qui va se jouer dans les cailloux et qui sera particulièrement technique. Mon mouillage est prêt car nous allons assez rapidement ne pas avoir trop de vent et il y a des passages à niveaux à prévoir ! »

 

Le voilier Advens – Fondation de la Mer a été réparé ces derniers jours. Tout est ok pour un nouveau départ. 

A suivre : https://www.lasolitaire-urgo.com/

Advens Fondation de la Mer Région Hauts-de-France #ungestepourlamer
La Solitaire URGO Le Figaro

© 2019 THOMAS RUYANT